En novembre 2011, dans un train berlinois, quelques rires innocents à bord d'un wagon ont rapidement dégénéré pour devenir une énorme cacophonie d'hilarité. A priori, il est difficile de déterminer l'origine du fou rire, sachant que la vidéo (ci-dessous) commence quand la contagion a déjà débuté.

Publicité
En réalité, il s'agit d'un tout nouveau genre de flash-mob ; ces évènements à la mode où des groupes de personnes s'infiltrent dans un espace publique pour se mettre soudainement à danser en synchronisation quand la musique commence. Cette fois-ci, il ne s'agit pas de danse. L'organisation « Haupstadt lacht » (« Rires de la capitale »), fondée en 2006, a pour simple but de mettre un peu plus de joie dans le monde. La fondation a aussi créé une activité qu'elle nomme le « Lachyoga » : «Yoga du rire », où les participants se forcent à rire jusqu'à ce que l'expérience collective tourne l'exercice en vrai fou rire. Des exercices plus traditionnels de respiration sont ajoutés au tout, afin de produire un résultat relaxant et euphorisant.

Cet exercice de propagation du rire ressemble un peu à ce que Haupstadt lacht a tenté ici, dans le train berlinois dont l'expérience s'est propagée en ligne. En initiant le rire sans aucune subtilité, les membres de l'organisation réussissent à faire propager la contagion, affectant les voyageurs qui n'en savent rien. Un tour bien pensé pour égayer le cycle métro-boulot-dodo.