Aussi dures à lire que soient les histoires comme celle-ci, il est important de les partager pour éviter à d'autres de faire les mêmes erreurs. Quand deux sœurs vivant à Tallaght, une ville au Sud de Dublin, commencent à tchatter avec deux hommes rencontrés sur Facebook, elles croient leurs interactions inoffensives. Au bout d'une semaine d'échanges de messages, elles acceptent de les voir face à face pour boire un verre à Newbridge, dans le comté de Kildare, à une cinquantaine de kilomètres de chez elles. 

Publicité
Elles se rendent vite compte qu'elles viennent de pénétrer dans leur pire cauchemar. Les hommes commencent à se comporter bizarrement, puis deviennent violents et se mettent à tabasser sauvagement les jeunes femmes. Elles décrivent leur expérience traumatisante en détail en espérant qu'elle incitera les autres à se montrer prudents avec les inconnus rencontrés sur Internet. Par chance, les deux sœurs sont en voie de rétablissement. Lisez leur histoire, et partagez-la avec toutes vos connaissances. 

Des sœurs habitant à Tallaght dans le comté de Dublin tabassées lors d'une tentative de demande de rançon après avoir accepté de voir deux hommes rencontrés sur Facebook. 

Nicole et Amy Rice, deux sœurs de 19 et 21 ans, ne pensent pas à mal quand elles commencent à communiquer avec deux hommes rencontrés sur Facebook. Les inconnus se comportent de manière tout à fait charmante et les jeunes femmes acceptent de les retrouver pour boire un verre. Elles se rendent à Newbridge, dans le comté de Kildare, où leurs nouveaux amis les attendent à un arrêt de bus. 

Les sœurs Rice les suivent ensuite jusqu'à un appartement dans le centre ville de Newbridge, et les choses tournent au vinaigre. L'un des deux hommes commence à agir bizarrement, ce qui incite Nicole à se lever pour quitter les lieux. C'est là que les violences démarrent. 

Amy raconte au journal Irish Independent: "Ils ont commencé à se montrer agressifs, alors ma sœur s'est levée pour partir... et l'un d'eux l'a attrapée par les cheveux, l'a jetée par terre et s'est mis à lui donner des coups de pieds dans la tête."

Quand Amy essaie de s'interposer, le deuxième homme l'attaque à son tour. 

Dans son interview de l'Independent, Amy se rappelle que leurs agresseurs riaient à gorge déployée pendant qu'ils les tabassaient. 

"Ils nous ont ligotées et bâillonnées avec des morceaux de chiffon et ils riaient encore et encore en nous frappant."

Tout en continuant à assener coup après coup, les tortionnaires ordonnent aux jeunes femmes d'appeler quelqu'un qui sera prêt à payer une rançon pour les libérer. Mais quand elles répondent que leur famille n'a pas d'argent, les deux hommes s'emportent et redoublent de violence. 

"Nicole a réussi à sortir dans le couloir, mais est tombée dans les escaliers en essayant de s'échapper et a perdu connaissance en bas des marches. Ils l'ont crue morte, alors ils ont passé des coups de fil en disant qu'il fallait creuser des tombes dans les montagnes de Wicklow parce qu'ils ne savaient pas quoi faire des filles", explique Amy.

La dernière chose dont elle se souvienne avant de s'évanouir à son tour, c'est du corps sans vie de sa sœur, étendu en bas des escaliers. 

“J'avais tellement peur, poursuit Amy. Je croyais notre dernière heure arrivée, j'étais persuadée qu'ils allaient nous tuer. Finalement, ils nous ont laissées partir vers 15 heures en nous disant que si on prévenait la police, ils nous tueraient, nous et notre famille.”

Une fois libérées, les jeunes femmes fuient l'appartement couvertes de sang et de bleus, et arrêtent un homme qui passe en voiture avec ses deux enfants. Le conducteur les emmène immédiatement à l'hôpital, où on leur diagnostique de graves traumatismes crâniens, ainsi qu'une mâchoire fracturée pour Amy, et un nez cassé pour Nicole.

Les deux sœurs ont déclaré à l'Irish Independent qu'elles voulaient faire en sorte que leur expérience serve à mettre en garde contre les dangers des rencontres sur Internet. 

Nous savons que toutes les histoires ne finissent pas comme celle-ci, mais il est crucial de se montrer prudent lorsqu'on communique avec des inconnus en ligne, surtout si ces échanges entraînent une rencontre face à face.