La curiosité est un vilain défaut. Erik Pirolt, artiste, a créé une sculpture servant d'expérience sociologique qui permet d'explorer les effets de la psychologie inversée. Un élément fascinant de la nature humaine est le désir étrange de toujours vouloir faire ce que l'on n'est pas censé ; comme dire à un enfant de trois ans de ne pas ouvrir le cabinet et le retrouver dix minutes plus tard, les mains dans un bocal de biscuits et la figure pleine de miettes.

Publicité
L'homme est naturellement une créature curieuse, et Pirolt a voulu explorer l'étendue de cette curiosité en défiant tous ceux qui observaient son œuvre. Sa sculpture représente un homme avec de grands yeux ouverts. Un panneau placé sous la sculpture prévient les passants qu'ils ne doivent pas regarder la statue droit dans les yeux, mais un senseur a aussi été installé dans la sculpture afin de détecter ceux qui désobéissent à cet avertissement.

S'approcher et fixer la statue dans les yeux déclenche immédiatement un jet d'eau puissant mais inoffensif. L'eau vient frapper la paroi en plastique autour de la sculpture, évitant un vrai éclaboussement, mais l'élément de surprise suffit à punir ceux qui succombent à leur curiosité. Mais pourquoi l'être humain persiste-t-il donc si inévitablement à désobéir aux ordres qui lui sont donnés et faire l'inverse ?

L'étude de la psychologie explique que cette pulsion est liée à l'idée de l'autonomie, autrement dit le sentiment d'être libre en tant qu'individu et d'avoir un choix ; la conviction d'être responsable de ses propres actions et de ne pas être contrôlé par qui que ce soit. Personne n'aime recevoir des ordres, c'est un fait. Souvent, l'être humain ira faire exactement l'opposé de ce qui lui a été dit, simplement afin de préserver son sens de l'autonomie ; le but est de rétablir sa liberté de choisir en refusant d'obéir.

La sculpture de Pirolt joue avec ce désir humain de préserver l'autonomie et crée des résultats assez hilarants. La vidéo ci-dessous est pleine de surprises.