John Edmark est un inventeur, designer et artiste qui enseigne le design à l'université de Stanford, localisée à Palo Alto, en Californie. Une de ses toutes dernières créations est une série de sculptures crées en impression tridimensionnelle, et conçues en adéquation avec la suite de Fibonacci. Quand les structures 3D d'Edmark se mettent à tourner à la bonne fréquence sous un stroboscope, l'effet est magique : elles semblent s'animer et prendre vie. La vitesse de rotation est programmée afin de suivre les illuminations du stroboscope, faisant en sorte que chaque fois que la sculpture tourne de 137,5 degrés, le stroboscope l'illumine.
Publicité
Ces illusions expertes sont le résultat d'une union entre l'art et les mathématiques. La suite de Fibonacci est définie comme une relation récurrente qui peut être exprimée par la formule Fn = F(n-1) + F(n-2) où les deux premiers chiffres de la suite sont F1 = 1 et F2 = 1. Ce que ceci veut dire est que la suite commence avec deux 1, et chaque nombre suivant est déterminé par l'addition des deux précédents. La suite de Fibonacci commence donc comme ceci : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, etc.

Ce qui rend cette suite si fascinante est son omniprésence dans la nature, comme dans le développement des branches d'arbres, la position des feuilles sur une tige, la floraison d'un pousse de broccoli, la carapace du nautile, même la spirale des galaxies ; pour ne nommer que quelques exemples. Vous avez probablement vu des exemples de la suite de Fibonacci à d'innombrables occasions dans votre vie sans même la reconnaître. Une des raisons pour laquelle elle apparaît chez autant de plantes est le fait que sa disposition spécifique des feuilles sur les tiges permet que le maximum de lumière du soleil frappe chaque feuille, sans en ignorer aucune. Avec sa réception au soleil favorisée à l'idéal, la plante a donc les meilleurs espoirs de faire fonctionner sa photosynthèse, de grandir et rester en bonne santé.

En ce qui concerne sa série de sculptures, Edmark remarque sur son site web :
« Tandis que l'art est souvent un véhicule pour la fantaisie, mon œuvre est une invitation à plonger plus profondément dans notre propre monde et découvrir à quel point il peut être étonnant. En observant un comportement surprenant, le sens d'incrédulité et de joie que l'on ressent n'est qu'augmenté par la connaissance du fait que ce comportement a lieu dans le contexte des règles physiques. Ces œuvres peuvent être considérées comme des instruments qui augmentent notre conscience de la relation parfois complexe entre la réalité et la perception de celle-ci.

J'utilise de la mathématique exacte dans le concept et la fabrication de mon travail. Je ne fais ceci ni par désir de démontrer cette précision, ni pour faire les éloges des toutes nouvelles technologies, mais plutôt parce que les questions que j'essaie de formuler, et auxquelles j'essaie de répondre, au sujet des relations spatiales, peuvent seulement être adressées avec des constructions géométriquement exactes. La précision mathématique est un allié essentiel dans mon but d'atteindre la clarté ».

Edmark explore un domaine intéressant à travers son examination et sa représentation de ces idées. La limite entre fait et impression peut parfois devenir floue, surtout quand il s'agit de quelque chose comme l'illusion artistique : ce que l'on voit n'est pas toujours ce qui se passe vraiment.  Les sculptures rotatives d'Edmark ont beau donner l'impression de changer et se transformer, les objets eux-mêmes sont réellement des formes rigides qui ne sont pas capables de s'altérer physiquement. Voici ce que veut dire Edmark quand il parle de « la relation parfois complexe entre la réalité et la perception de celle-ci ». Cette relation entre perception et réalité est un sujet de recherches pour les philosophes, mathématiciens, et artistes depuis des centaines, voire des milliers, d'années, et le travail d'Edmark illustre parfaitement la nature à la fois déconcertante et fascinante de celle-ci.

Que pensez-vous de ces œuvres ? Connaissiez-vous la suite de Fibonacci avant aujourd'hui ? L'avez-vous déjà vue se manifester à des moments inattendus ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires.